Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la recherche
Aller au pied de page

Projets financés

ANCRES

Mise en place d’un indicateur intégratif pour la gestion du potentiel épurateur des sols soumis à l’infiltration en assainissement non collectif
Responsable Scientifique: 

Olivier Fouché

Organisme: 
CNAM
Partenaires: 

Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains - Université Paris-Est/ Ecole PontsParisTech / AgroParisTech ; CEMAGREF ; LaMI - Polytech Clermont-Ferrand ; CETE Ile de France

Résumé: 

 

Contribuer par un projet scientifique à améliorer le pilotage des services rendus par le sol en assainissement non collectif (ANC) exigeait au préalable deux travaux préparatoires concernant la réglementation et le jeu des nombreux acteurs concernés. Le premier était une analyse historique et technique de l’évolution réglementaire de l’assainissement autonome depuis un siècle, et une rétrospective sur l’émergence de la nouvelle réglementation de l’ANC qui se met en place depuis 2009. Le second était une réflexion socioculturelle sur le cahier des charges que devrait respecter un outil scientifique pour être en mesure d’aider à l’élaboration d’une communauté d’acteurs. La satisfaction de ce double pré-requis a permis d’aborder de façon pertinente l’étude sociopolitique de la mise en œuvre de la nouvelle politique par le service public de l’ANC et ses usagers. L’analyse des conditions réelles, modalités et stratégies selon lesquelles les communes déploient leur compétence en la matière, démontre l’existence d’une mésentente entre les acteurs sur le rôle joué par les fonctions des sols et sur l’impact sanitaire et environnemental de l’ANC, mésentente qui trouve sa source dans un déficit de connaissance scientifique.

La préoccupation première du gestionnaire est de mieux évaluer la faisabilité de l’ANC sur son territoire. En complément du coût et de la technique, composantes classiques de la faisabilité, on aborde celle-ci par l’aptitude d’un site à l’ANC dans ses trois composantes – Sol, Parcelle, Usager – aptitude « SPU » qui nécessite la définition et l’intégration d’indicateurs. L’aptitude du sol à recevoir l’ANC est définie par les trois principales fonctions du sol à l’égard de l’infiltration des eaux usées – évacuation, épuration, rétention – et par le devenir des contaminants associé à ces fonctions : transfert au sous-sol, rejet à la surface du sol ou accumulation dans le sol. Un jeu d’indicateurs d’aptitude du sol est proposé, ainsi qu’une règle pour les combiner avec les caractéristiques de l’aptitude de la parcelle, en un système de notation des fonctionnalités du site. Ce système de notation s’applique sur tout site pour tester les services qui peuvent être rendus à l’ANC par le sol – traitement des eaux usées, rejet superficiel ou rejet profond des eaux usées traitées, affinage des eaux usées traitées infiltrées – et en conséquence, identifier les types de dispositifs techniques possibles sur le site. La classe d’aptitude du sol et de la parcelle est ensuite conditionnée par la classe d’aptitude de l’usager à la gestion de l’ANC, d’après une note construite sur des indicateurs sociotechniques évalués par des questionnaires. L’arbre de décision proposé pour croiser ces classes constitue l’indicateur intégratif de l’aptitude « SPU » ou potentiel du site pour l’infiltration des eaux usées traitées en ANC.

 

Sous-jacente à la nouvelle gestion de l’ANC se trouve la question de l’impact de l’ANC sur les eaux et sur les sols, qui est la seconde préoccupation du gestionnaire. Parmi les sources de pollution diffuse, le rejet des eaux usées occupe une place de choix et malgré son ancienneté dans la société humaine, pose encore des questions non résolues en termes d’impact sanitaire et environnemental. Un meilleur pilotage des fonctions du sol nécessite, pour dépasser les clivages et les habitudes, une production de connaissance scientifique grâce à l’expérimentation sur les processus dans le sol. Au cœur du projet a donc été placé un site pilote d’ANC en conditions réelles, un filtre à sable non drainé, construit et instrumenté pour le suivi dynamique (tension dans le sol, teneur en eau) et chimique de l’eau usée infiltrée d’une parcelle habitée. Outre son apport original sur le fonctionnement hydraulique et physico-chimique des sols hétérogènes issus de formations superficielles telles qu’une colluvion, cette expérimentation a eu deux débouchés dans la recherche d’indicateurs : elle a révélé des indicateurs d’efficacité des fonctions du sol et des indicateurs d’impact des contaminants sur le sol, en étroite interdépendance ; elle a confirmé certains indicateurs d’aptitude du sol et en a révélé d’autres, comme la teneur en cailloux dans le sol qui favorise un mode d’écoulement préférentiel.

 

En offrant des outils tels qu’un guide pour l’intégration d’indicateurs, un système d’information géographique, et une unité d’enseignement en formation à distance, le projet soutient finalement trois recommandations : i) territorialiser l’action du service public d’ANC, i.e. l’adapter à la spécificité et à la collectivité de son territoire, en fonction de l’état actuel des sols, des parcelles et des usagers ; ii) améliorer l’aptitude à l’ANC dans ses trois composantes (SPU) ; et iii) poursuivre la production de connaissance pour évaluer l’impact de l’ANC sur les sols et les eaux. Ces trois axes de travail ouvrent la voie à une prospective pour influer sur l’évolution des règlements et des pratiques et favoriser la convergence de point de vue des acteurs.

Durée du projet: 
3 ans
Etat d'avancement: 
Terminé
Subvention: 
224 664 €
Les articles scientifiques et thèses :
 
  • Nasri B., Fouché-Grobla O., Torri D. 2015. Coupling published pedotransfer functions for the estimation of bulk density and saturated hydraulic conductivity in stony soils. Catena 131, 99-108 .
  • Seidl M., Caupos E., Nasri B., Saillé C., Fouché O. 2015. Élimination des parabènes et du triclosan dans un filtre non drainé de l'assainissement non collectif (ANC). Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science, vol. 28, n°1, p.75-79.
  • Nasri B., Fouché-Grobla O., Ramier D. 2015. Monitoring infiltration under a real on-site treatment system of domestic wastewater and evaluation of soil transfer function (Paris Basin, France). Environmental Earth Sciences.
Communiquer et enseigner :
 
  • Fouché-Grobla O. 2011. L'objectif du projet ANCRES - La mise en place d'un indicateur intégratif pour la gestion du potentiel épurateur des sols soumis à l'infiltration en ANC, Communication orale, 26-27 octobre, Metz. Assises nationales de l'ANC.
  • Nasri B. 2011. Le sol, milieu récepteur des eaux usées traitées. Evaluation de l'impact de l'infiltration sur les fonctions du sol: rétention, affinage, transfert. Communication orale, 3-4 juillet, Champs-sur-Marne. séminaire du laboratoire LEESU, Ecole des Ponts, UPE, AgroParisTech.
Fichier(s) attaché(s)Mise à jourTaille
ANCRE-FOUCHE-Fiche projet.pdf28/01/2016135.81 Ko