Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la recherche
Aller au pied de page

Projets financés

VitiEcoBioSol

Les sols de vigne vivants : comment gérer ce patrimoine à la base de la pérennité du vignoble de Champagne ?
Responsable Scientifique: 

Daniel Cluzeau

Organisme: 
UMR EcoBio - CNRS/ Université de Rennes 1
Partenaires: 

Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC) ; SEMSE ; UMR 7533 LADYSS - CNRS ; UMR 7204 Concesrvation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations - MNHN ; UMR MSE - INRA/Université de Bourgogne

Résumé: 

 

En Champagne comme dans les autres vignobles, il est vital de maintenir voire d’améliorer la qualité des sols à travers le choix de pratiques agro-viticoles appropriées. Cela passe nécessairement par l’implication active de tous les acteurs concernés. La profession viticole champenoise a mis au point un système de management environnemental à l’échelle de l’aire AOC. Quatre grands enjeux ont été définis parmi lesquels deux concernent les sols, via le volet «maîtrise des nuisances et des risques liés notamment à l’utilisation d’intrants» et le volet «Préservation et mise en valeur des Terroirs, de la Biodiversité et des Paysages ».

 

Notre projet VitiEcoBioSol rend compte de la mise en œuvre d’une recherche finalisée en étroite collaboration entre les représentants du développement agro-viticole de l’AOC Champagne et des chercheurs spécialistes de la biologie du sol (microorganismes et macrofaune lombricienne). Cette démarche « opérationnelle » s’intègre de manière cohérente dans le modèle conceptuel du programme GESSOL et permet de montrer comment les actions de recherche sont venues en appui aux politiques environnementales de l’interprofession en contribuant à l’évolution du conseil, qui s’est traduit à l’échelle de la Vigne « Champagne », par une évolution consécutive des pratiques viticoles entre 1985 et 2010.

 

Notre projet VitiEcoBioSol aborde 2 questions principales : 1. quelles sont les pratiques agro-viticoles qui contribuent le mieux à préserver les sols, leur biodiversité et leurs fonctions écosystémiques associées ? et 2. comment sensibiliser la profession viticole à ces enjeux et comment faire évoluer le conseil et les pratiques à l’échelle de l’AOC Champagne ?

 

Ce projet a donc pour objectifs détaillés :

1 - la construction d’un premier référentiel d’interprétation sur l’impact des pratiques viticoles sur les activités microbiennes & lombriciennes des sols viticoles champenois

2 – l’analyse critique des conséquences de la démarche agro-environnementale mise en œuvre sur l’AOC Champagne depuis 20-25 ans (en termes d’évolution du conseil écrit)

3 – la construction des supports de sensibilisation des viticulteurs et opérateurs de terrain afin d’assurer la prise en compte de ces activités biologiques des sols dans les nouveaux modes de gestion durable du vignoble.

 

L’implication directe des acteurs professionnels est une originalité de ce projet. Les sorties de ce projet (référentiel sur l’évolution des états biologiques des sols en relation avec les pratiques viticoles les plus communes & supports de sensibilisation) devront permettre aux viticulteurs de s’approprier d’une part les outils permettant de caractériser l’état biologique de leur sol, et d’autre part les concepts et le vocabulaire liés à la conservation et la gestion de la biodiversité présentes dans ces sols viticoles.

 

En guise de conclusion-perspectives, nous présentons le résultat des premières actions de recherche participative initiées depuis 2010 permettant d’étendre ce premier référentiel de biodiversité des sols à l’ensemble du vignoble champenois, voire à d’autres vignobles.

Durée du projet: 
2 ans
Etat d'avancement: 
Terminé
Subvention: 
50 000 €
Fichier(s) attaché(s)Mise à jourTaille
VitiEcoBioSol_rapport-synthetique_GESSOL_V14.pdf02/04/20151.64 Mo
VitiEcoBioSol-Cluzeau-Fiche Projet.pdf28/01/2016139.69 Ko